OIB

Les voix de l’appel

Les Voix

 

La vision d’un nouveau et vaste monde m’effrayait
Les voix d’exhortation à l’étude et à une sage conduite car j’avais un grand rôle à jouer
Le sentiment précis d’être envoyé…

Manifestation des mânes des ancêtres

 

À Port-Gentil, le soir du 30 juin dernier (année 1932), je revenais d’une promenade lorsque je me mis involontairement à parler un langage que moi-même ne comprenais pas. Je continuai, m’exprimant ainsi jusqu’à la maison. C’était des accents tirant sur les langues européennes (anglais, espagnol, portugais…). Mon entourage ne pouvait me comprendre. Tout à coup un rayon de lumière m’éclaira et je sentis quelque chose se dessiner sur mon front et me suggérer des paroles. Je me levais prenant une attitude autre. Je me sentais maîtrisé par une force invisible qui me faisait agir. Par mon organe, elle dit :

« S’appeler M. Jean-Jules Aurès (Sagesse Divine) ; être l’envoyé de Dieu et chargé de la Mission Céleste Physiologique, qui se composait de milliers d’êtres supérieurs de toutes les races dont elle (la force invisible) était le chef ».

Qu’elle allait, le lendemain, demander audience à M. le Chef de la circonscription des Oroungou pour l’instruire de sa mission et lui demander des moyens de transport auprès de M. le Gouverneur du Gabon de qui elle entendait obtenir sa reconnaissance officielle et des instructions pour l’accomplissement de sa mission.

Retour en haut